Dorure

Formes imposantes et surenchère dorée :

Les formes opulentes et la dorure prononcée des meubles obéissent aux impératifs de l’époque Louis XIV :
Les coussins (ou carreaux) sont très présents et participent à la richesse de l’aménagement :


Quant aux fauteuils…
Large et incliné, le dossier des fauteuils prend de l’ampleur. Les pieds sont sculptés en balustre (montant droit tel celui d’une balustrade) ou plus tard – vers 1690 – en console (en S). Dans les deux cas, ils sont reliés par une entretoise. Les accotoirs, courbes, se terminent en crosse sculptée d’une feuille d’acanthe.
Une précision de vocabulaire : accotoirs, accoudoirs et bras désignent la même chose. Les « accotoirs » – terme fréquemment utilisé par les professionnels du mobilier – servent à « s’accoter » c’est-à-dire à « s’appuyer sur les côtés ». Dans le langage commun, on parle plutôt d’« accoudoirs » qui permettent de « s’accouder » – de s’appuyer sur les coudes.


Quid du bois tourné caractéristique du style Louis XIII ?
Le bois tourné laissé au naturel n’a pas disparu, mais n’est plus du dernier cri. Il est relégué aux appartements privés ou de la bourgeoisie. Pour les lieux d’apparat, on privilégie le bois sculpté et doré.