Style Louis XIII

de la fin du XVIe siècle à 1660 environ
Louis XIII a régné 33 ans, de 1610 jusqu’à sa mort en 1643. Mais le « style Louis XIII » dépasse largement ce strict cadre chronologique ; il couvre les règnes d’Henri IV (de 1583 à 1610), de Louis XIII (de 1610 à 1643) et le début du règne de Louis XIV (jusque vers 1660).

Zoom sur le contexte historique :

L’année 1583 marque la fin des Valois et le début des Bourbons. Henri III de Valois meurt sans descendance. La couronne passe à son beau-frère Henri de Navarre (marié à Marguerite de Valois, sœur d’Henri III, la « reine Margot » d’Alexandre Dumas). Désormais, le roi est de France et de Navarre. Il demande l’annulation de leur mariage, au prétexte de la stérilité de Marguerite, l’obtient, et épouse la Florentine Marie de Médicis qui, elle, lui donnera six enfants, dont le futur Louis XIII. Le règne d’Henri IV est marqué par le rétablissement de la France, ravagée par un demi-siècle de guerres de religion. L’Édit de Nantes autorise – avec bien des restrictions – les protestants à pratiquer leur culte.
En 1610, Henri IV est assassiné par Ravaillac. Sa veuve assure la régence jusqu’en 1614, année de la majorité légale de Louis XIII. Les romans d’Alexandre Dumas nous ont laissé l’image d’un roi faible dominé par un Richelieu implacable. Les historiens d’aujourd’hui nuancent ce portrait, dépeignant plutôt un véritable homme d’État qui a su s’appuyer sur le cardinal pour mettre en place sa politique de renforcement de l’autorité royale. Le ministre et le roi meurent à quelques mois d’intervalle, respectivement en 1642 et 1643.
En 1615, Louis XIII avait été uni à Anne d’Autriche, infante d’Espagne. Leur premier enfant naît vingt-trois ans plus tard. On n’y croyait plus, les contemporains parlent d’intervention surnaturelle. Louis XIII, bien que très pieux, se fâche, affirmant qu’il n’y a rien de miraculeux à ce « qu’un homme qui couchât avec sa femme lui fît un enfant ». À la mort de Louis XIII, cet enfant inespéré devient Louis XIV. Il a cinq ans, une nouvelle régence s’impose. Elle est assumée par Anne d’Autriche sous la houlette de Mazarin.
En 1661, le cardinal italien meurt ; le surintendant des Finances, Nicolas Fouquet, envisage de lui succéder. Il est au contraire disgracié et emprisonné à vie, et son magnifique château de Vaux-le Vicomte saisi. C’est le premier acte autoritaire d’un règne qui en comptera beaucoup.