Hyperborée, une vision contemporaine de l'art déco

Sandrine Zilli, diplômée en histoire de l'art – école du Louvre
La céramiste Hélène Morbu présente une trentaine de pièces et deux installations aux Nouvelles Galeries de Saint-Quentin (Aisne, Hauts-de-France), sa ville d’origine.
Hyperborées, une vision contemporaine de l’art déco, jusqu’au 13 mars 2022.
Ces « vagues », mates pour certaines, brillantes pour d’autres, évoquent les vues abstraites de la baie de Somme d’Alfred Manessier (1911-1993).

Les Nouvelles Galeries, belle endormie de Saint-Quentin

Ravagée durant la Première Guerre mondiale, la ville est reconstruite dans l’entre-deux-guerres, contribuant à l’épanouissement de l’art déco.
Bâtiment phare de cette reconstruction : Les Nouvelles Galeries, définitivement fermées en 1963, mais jamais oubliées des Saint-Quentinois. Hélène Morbu a imaginé ces grès et ces porcelaines spécialement pour ce lieu spectaculaire.

Le style d'Hélène : élégance, géométrie et modernité

Hélène incise sa terre, façonnée mais encore crue, de motifs géométriques donnant l’illusion du tressage.
Hyperborées, une vision contemporaine de l’art déco : Palais de l’Art déco, 14, rue de la Sellerie, 02100 Saint-Quentin (Hauts-de-France), jusqu’au 13 mars 2022

Pour en savoir plus :
Office du tourisme de Saint-Quentin ; Ateliers d'Art de France
À lire : « Hélène Morbu, la terre sublimée », texte de Nicole Lamothe, photographies de Manuel Cohen ; les éditions Ateliers d’Art de France, collection Artistes de la matière, 2021, 18€

 

Sandrine Zilli
Sandrine Zilli
Diplômée en histoire de l'art (école du Louvre).