style Louis XV

Âge d'or du mobilier français

Le règne de Louis XV a duré cinquante-neuf ans, de 1715 à 1774. Il a cinq ans lorsqu’il devient roi à la mort de son arrière-grand-père – lourd héritage.

Mon cher enfant, vous allez être le plus grand roi du monde, n’oubliez jamais les obligations que vous avez à Dieu. Ne m’imitez pas dans les guerres, tâchez de toujours maintenir la paix avec vos voisins, de soulager votre peuple autant que vous le pouvez, ce que j’ai eu le malheur de ne pouvoir faire par les nécessités de l’État. Suivez toujours les bons conseils, et songez bien que c’est à Dieu que vous devez ce que vous êtes, ainsi s’exprime le roi Soleil sur son lit de mort, dans sa magnifique chambre aménagée sur l’axe du soleil dans le palais de Versailles.

Un début de règne encourageant

Une régence s’impose, qui est assumée par Philippe d’Orléans, neveu du défunt roi. Le Régent instaure une paix durable, favorisant le rétablissement des finances publiques et le développement économique. Par ailleurs, ce roi enfant est très aimé de ses sujets.
Louis-Sébastien Mercier, Tableau de Paris, 1781

L’enfant est encadré par ses deux mentors : le cardinal Fleury, dont l’austère robe ecclésiastique est rehaussée d’une croix d’or, et le Régent qui, lui, est décoré de l’ordre du Saint-Esprit. Le petit roi a grandi au Palais Royal, résidence parisienne du Régent. À la mort de ce dernier, la cour retournera au palais de Versailles.
La salle majestueuse dans laquelle se tient la leçon ouvre sur une bibliothèque. Livres, cartes, instruments de mesure et globe terrestre témoignent de la brillante éducation reçue par le tout jeune roi.
Louis XV, le plus beau parti d'Europe
En 1718, Louis XV est fiancé à la petite Marie Anne Victoire, infante d’Espagne. Il a douze ans, elle en a quatre. La fillette rejoint la France afin d’y être élevée. Malgré le caractère prématuré de l’engagement, son nouveau pays l’accueille majestueusement : fêtes populaires, bal, entrées solennelles se multiplient sur son passage. Cependant, il faudra attendre longtemps avant de voir assurée la descendance royale. On lui préfère finalement Marie Leszczynska, fille de l’éphémère roi de Pologne Stanislas Leszczynski. L’union est moins prestigieuse certes, mais Marie a vingt-deux ans : elle est prête à enfanter. Durant les onze premières années de leur union, la princesse polonaise a donné naissance à dix enfants.
Vertueuse, instruite, polyglotte, mais aussi ennuyeuse, Marie ne rassemble pas autour d’elle les personnages les plus pétillants de la cour. Le rôle reviendra aux deux grandes favorites de Louis XV : Mme de Pompadour et Mme du Barry.


Des favorites mécènes

Ces deux superbes femmes ont largement influencé la création de leur temps. La marquise de Pompadour – favorite royale de 1745 à sa mort en 1764 – a commandé les plus beaux décors et meubles de style rocaille, puis a accompagné la transition vers le néo-classicisme. Sans être aussi important – elle n’a été favorite que six ans, de 1768 à la mort du roi en 1774 –, le rôle de Mme du Barry n’est pas négligeable. Ses intérieurs étaient de style Transition et Louis XVI.

Du bien-aimé au mal-aimé