Des Barbares aux Italiens de la Renaissance

Des « Barbares » aux Italiens de la Renaissance :

Définissons conjointement ces deux termes qui se complètent et s’opposent à la fois. « Renaissance » semble signifier qu’il y a eu mort. Mais mort de qui ? De quoi ? De la culture antique pendant le Moyen Âge. On doit ce jugement à l’emporte-pièce aux Italiens de la Renaissance. Pendant longtemps, penseurs et artistes ont donc eu une vision très négative de cette période, la qualifiant même de « gothique » en référence aux Goths, un de ces peuples barbares qui ont contribué à la chute de l’Empire romain. Dès le XVIIe siècle, quelques érudits nuancent ce mépris, mais le Moyen Âge ne devient sujet d’études et d’admiration qu’au XIXesiècle, après les saccages révolutionnaires qui ont laissé nombre de monuments dans un état déplorable. Un choix s’impose : les détruire ou les restaurer. Prosper Mérimée (1803-1870), l’auteur de Carmen, est considéré comme un des premiers conservateurs du patrimoine. Soulignons que les écrivains jouent un rôle important dans cette redécouverte du Moyen Âge. Notre Dame de Paris, roman de Victor Hugo publié en 1831, suscite l’engouement des lecteurs pour ces temps reculés jusque-là méprisés. Cependant notre vocabulaire conserve le souvenir de cette vision longtemps péjorative. Nous qualifions encore de « moyenâgeux » un usage rétrograde mais utilisons l’adjectif « médiéval » pour valoriser le Moyen Age.

Mais que signifie précisément « Moyen Age » ?

Le terme « Moyen Âge » est une définition par défaut : ce n’est ni la grande Antiquité ni la Renaissance. C’est ce qu’il y a au milieu, grosso modo : un millénaire, s’étendant de la chute de l’Empire romain d’Occident en 476 au retour aux sources antiques dans l’Italie du XVe siècle. Les historiens ont divisé en différentes étapes cette si longue période :
  • Ve – VIIIe s. : les invasions barbares puis les royaumes issus de ces invasions
  • IXe s : le siècle de Charlemagne
  • Xe – XIIe s. : l’époque romane
  • XIIe - XVe/XVIe s. : l’époque gothique
Voici pour le cadre historique, mais revenons à notre sujet. Que reste-t-il du mobilier médiéval ? Pas grand-chose ! Très peu de meubles des époques barbare, carolingienne et romane ont été conservés. On en produisait d’ailleurs fort peu. Ils étaient réservés à une petite élite princière vivant dans des châteaux fortifiés ou des abbayes. Les rares exemples parvenus jusqu’à nous nous permettent difficilement de reconstituer le cadre de vie ces privilégiés. Quant aux plus humbles, ils ne possédaient pas grand-chose, a fortiori pas de meubles. La plupart des meubles médiévaux qui sont parvenus jusqu’à nous sont de style gothique.

La Renaissance : le XVe siècle est jalonné d’événements et de découvertes qui inaugurent une nouvelle ère :

  • en 1453, les Turcs s’emparent de Constantinople, capitale de l’Empire byzantin, qui devient bientôt Istanbul. L’Empire romain d’Orient disparaît un millénaire après la chute de l’empire romain d’Occident.
  • Deux ans plus tard, en 1455, l’Allemand Johannes Gutenberg met au point l’imprimerie. Cette technique va rapidement favoriser la diffusion des livres et donc des connaissances.
  • En janvier 1492, la chute du royaume de Grenade marque la fin de la reconquête chrétienne de l’Espagne par les Rois catholiques. Quelques mois plus tard, le navigateur génois Christophe Colomb atteint des terres jusque-là méconnues des Européens. Il pense être arrivé aux Indes (en Asie) ; il est en fait dans les Caraïbes.
  • Enfin, la Réforme, initiée en Allemagne par Martin Luther, aboutit bientôt à la scission entre l’Église catholique et les églises protestantes.
La Renaissance est un mouvement artistique et intellectuel né vers 1400 à Florence, qui s’est répandu en Italie au cours du XVe siècle, puis dans toute l’Europe au XVIe siècle. Il se caractérise par un retour à la civilisation antique ; par exemple, les motifs décoratifs sont désormais puisés dans l’Antiquité. Grotesques, portraits de profil, cannelures, triglyphes et autres cornes d’abondance remplacent progressivement les arcatures gothiques et les plis de serviette sur les coffres et les dressoirs.