La collection Alana au musée Jacquemart-André

Sandrine Zilli, diplômée en histoire de l'art – école du Louvre
Une sélection de 75 tableaux italiens – du gothique finissant au style baroque – est présentée au musée Jacquemart-André jusqu’au 20 janvier 2020.

Peinture religieuse, mythologique ou scène de taverne inspirée du Caravage :
Les « Alana », un couple d’amateurs d’art italien :

Un peu par hasard, Álvaro Saieh – homme d’affaire et économiste de renom – et son épouse Ana Guzmán ont commencé à acheter des œuvres italiennes. À peine trente ans plus tard, ils en possèdent quatre cents, conservées dans leur appartement de Newark, près de New York.
De leurs deux prénoms, les époux n’en ont fait qu’un qu’ils ont donné à leur collection : Alana. Pour la voir, il faut être invité chez eux… Exceptionnellement, ils en présentent un superbe échantillon chez les Jacquemart-André qui, eux aussi, en leur temps s’étaient passionnés pour l’art italien.
Ce panneau horizontal est un devant de cassone, coffre de mariage toscan. Une fois passés de mode, ces coffres ont été démembrés, le panneau avant devenant un tableau à part entière.
Les Saieh ont choisi un accrochage très dense tel qu’on l’appréciait il y a encore un siècle – et qu’on retrouve d’ailleurs chez les Jacquemart-André.

Une collection en perpétuel devenir :

La collection Alana – qui a la particularité de mêler grands noms et petits maîtres – évolue constamment. Elle s’enrichit bien sûr, mais se modifie aussi, les Saieh n’hésitant pas à vendre une œuvre pour en acheter une autre qu’ils jugent plus belle…

Infos pratiques : « La collection Alana » au musée Jacquemart-André : 158, bd Haussmann, 75008 Paris ; jusqu’au 20 janvier 2020. Pour en savoir plus, consulter le site du musée

 

Sandrine Zilli
Sandrine Zilli
Diplômée en histoire de l'art (école du Louvre).